لثلاثاء 30 محرم 1435

La responsabilité de l'éducation des enfants مميز

كتبه 
قيم الموضوع
(30 أصوات)

La responsabilité de l'éducation des enfants

traduit par hichem kadi
 

Louange à Allah et paix et salut sur son prophète.

La responsabilité de l'éducation des enfants est l’un des points les plus incontournables permettant de suivre la voie de l’ISLAH (la réforme). Cette responsabilité, tant négligée par certains et carrément abandonnée par d'autres, m'a fait sentir le devoir d'écrire cet article en guise de conseil pour rappeler cet énorme devoir, et montrer l'ampleur de la responsabilité qui pèse sur les épaules des parents et éducateurs.

La responsabilité de l'éducation des enfants

Sont assimilés à l'éducation tous les efforts fournis dans le but du redressement de la jeunesse en terme de foi, d’orientation, et de mœurs. Les plus concernés en effet par l'éducation sont les plus jeunes. Allah exalté dit : « et dis : "Ô mon Seigneur, fais-leur; à tous deux; miséricorde comme ils m'ont élevé tout petit" » [Al-Israa : 24]. C'est sur les plus jeunes que l'espoir de la droiture repose, s'ils reçoivent une mauvaise formation au départ, il sera difficile de les récupérer à l'age adulte.

Ô parents, vous êtes les premiers concernés par le devoir de l'éducation, car vous accompagnez l'enfant depuis sa naissance et à travers toutes les étapes de sa croissance. Il est entre vos mains tel une page vierge sur laquelle vous écrivez ce que bon vous semble. Aussi, l'enfant n'écoute personne autant qu'il écoute ses parents, et ne prend personne en modèle autant qu'il prend ses derniers.

Viennent ensuite après vous les instituteurs qui ont pris en charge cette tâche, et ont assumés de plein gré cette responsabilité.

Pourquoi est-il obligatoire d’éduquer les enfants ?

1- Les enfants représentent un « dépôt » :

Les enfants ne sont qu’un « dépôt » confié aux parents. Oum Salama dit à son mari lorsque leur enfant mourut : « Allah t'a confié un fils qui t’a apporté du bonheur, ensuite il l'a rappelé à lui. Sois donc patient et penses à la récompense » [Ibn Hibbène]. L'éducateur est responsable de la foi et des mœurs de l'enfant avant toute autre chose, et Allah a prévenu contre la négligence de la responsabilité en disant : «Ô vous qui croyez! Ne trahissez pas Allah et le Messager. Ne trahissez pas sciemment la confiance qu'on a placée en vous » [Al-Anfal : 27].

2- l'ordre de préserver les proches de l'enfer :

Allah exalté dit : « Ô vous qui avez cru! Préservez vos personnes et vos familles, d'un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres » [At-Tahrim : 6]. Et cette préservation n'est acquise qu'avec une éducation basée sur la foi authentique et la vertu. Qatada explique le verset précédent en disant : " ordonne-leur d'obéir à Allah et mets-les en garde contre sa désobéissance. Agis avec eux selon les prescriptions d'Allah, ordonne-leur d'appliquer la charia et apporte-leur ton aide. Et si tu observes de leur part une désobéissance à Allah, réprimande-les !

3- Ô parents, vous êtes responsables :

Ô parents, vous serrez interrogés le jour de la reddition des comptes, préparez donc la réponse. Le messager d'Allah dit : « L’homme est le pasteur de sa famille et il est responsable de son troupeau (sa famille). La femme est un pasteur dans la maison de son mari et elle est responsable de son troupeau (la maison) » [Unanimement reconnu authentique]. Les instituteurs dans les écoles sont eux aussi responsables des élèves qui sont entre leurs mains, qu'ils craignent alors Allah, qu'ils transmettent le message et qu'ils honorent leur engagement.

4- ordonnez à vos enfants de faire la prière :

La prière est l’une des plus importantes choses sur lesquelles les parents doivent élever leurs enfants. Notre prophète dit : « Ordonnez à vos enfants de faire la prière à l'âge de sept ans et, quand ils en ont dix, frappez-les s'ils s'en abstiennent » [Abou Daoud]. De même, Allah dit à son prophète : « Et commande à ta famille la prière, et fais-la avec persévérance. Nous ne te demandons point de nourriture: c'est à Nous de te nourrir. La bonne fin est réservée à la piété » [Ta-Ha : 132].

5- les parents sont la cause de la déviation de leurs enfants :

Ô parents, le messager d'Allah a tenu les parents pour responsables de la déviation religieuse et morale de leurs enfants : « Il n’y a pas de nouveau-né qui ne soit de nature saine à sa naissance. Ensuite ce sont ses parents qui le changent en juif, en chrétien ou en adorateur du feu » [Unanimement reconnu authentique]. Cette nature natale n'est autre que l'islam ou du moins le penchant vers la religion véridique. C'est pour cela que le prophète n'a pas rajouté "ou en musulman", car l'enfant né musulman ou du moins avec un penchant inné vers l'islam. Allah le très haut dit : «Dirige tout ton être vers la religion exclusivement [pour Allah], telle est la nature qu'Allah a originellement donnée aux hommes » [Ar-Roum : 30]. Ibn Qayyem dit : « Que de parents qui sont responsables du malheur de leurs enfants dans cette vie et celle de l'au-delà en ayant négligé leur éducation, et en les ayant aidé à succomber à leurs tentations. Ils prétendent les honorer alors qu'ils les humilient, et ils croient leur faire miséricorde alors qu'ils leur nuisent et les privent. Ils perdent ainsi les bienfaits qu'ils espéraient recevoir de leurs enfants, et privent ces derniers de leur bonheur dans ce monde-là et dans l'autre. Et si on médite sur la déviation des enfants on s'aperçoit qu'elle est très souvent due aux parents ».

6- La mise en garde contre à la négligence de ses enfants :

Le messager d'Allah dit : « Il suffit pour l'homme comme péché (pour aller en enfer) celui d'abandonner ceux qui sont à sa charge » [Rapporté par Abou Daoud et agréé par Al-Albani]. Et cet avertissement concerne celui qui néglige l'entretien corporel de ses enfants en les délaissant et en étant avare envers eux, et concerne encore plus celui qui néglige d'entretenir leurs cœurs par la foi et la morale. Il est certes possible de trouver des excuses pour la première forme de négligence (pour cause de pauvreté par exemple), mais sûrement pas pour la deuxième.

Le messager d'Allah dit : « Tout homme qui meurt en ayant faillit à la gestion qu’Allah lui aurait confiée, se verra interdit du paradis » [URA].

7- L’éducation fait partie du devoir dit de « la bonne recommandation » :

L’obligation de la recommandation est elle-même une preuve de l’obligation de l’éducation. Le prophète ne dit-il pas : « la religion se résume à la bonne recommandation » [Mouslim] et en terme de bonne recommandation, les enfants, la famille et les proches constituent la plus grande priorité. Il dit aussi : « Celui d'entre vous qui assiste à quelque action blâmable, qu'il intervienne pour la changer de samain; sinon, de sa langue; sinon, de son cœur, et c'est là la plus faible manifestation de la foi » [Mouslim] ce qui prouve tout autant que l’éducation est un acte obligatoire, de plus, dans son foyer, l’homme est tenu de faire le changement avec la main et la langue, car étant capable, il ne lui est pas permis de se contenter du cœur.

Quelques uns des avantages apportés par l’éducation des enfants

1- l’éducateur reçoit la même récompense que ceux qu’il a éduqué :

Le messager d’Allah dit : « Celui qui appelle à la bonne voie aura autant de récompense que ceux qui l’auront suivi sans que leurs récompenses n’en soient diminuées. Et celui qui appelle à la mauvaise voie aura autant de châtiment que ceux qui l’auront suivi sans que leurs châtiments n’en soient diminués » [Mouslim]

Le parent continue donc à être récompensé pour toute bonne action inculquée à son enfant aussi longtemps que ce dernier la perpétue, n’est-ce pas là une grande récompense ? Mais attention, il en sera de même pour les mauvaises actions !

2- les enfants sont les œuvres des parents :

Même les actes accomplis par les enfants sans inculcation préalable de leurs parents apportent à ces derniers une part de récompense ou de châtiment car leurs enfants font partie de leurs « œuvres restantes » après leur mort.. Le messager d’Allah dit : « lorsque l’être humain meurt, ses actions sont interrompues à l’exception de trois formes : une aumône dont les bienfaits perdurent, une science bénéfique à l’humanité, et un enfant pieux qui prie pur lui ». [Rapporté par Mouslim]

3- Les filles…un bouclier contre le feu :

Etant donné que beaucoup de gens ne s’émerveillent pas à l’idée d’avoir des filles, peut-être, entre autre, parce qu’ils observent une difficulté à leur donner une bonne éducation. Voici pourquoi, le prophète d’Allah dit : « Celui qui a trois filles, fais preuve de patience envers elles, les nourrit et les habille, celles-ci seront pour lui une protection contre le feu le jour de la résurrection » [Rapporté par Ibn Madja et authentifié par Al-Albani]. Il dit aussi : « celui qui subvient aux besoins de deux fillettes jusqu’à leur puberté, sera le jour de la résurrection en ma compagnie comme ceci » et il réunit ses deux doigts. [Rapporté par Mouslim]

4- L’hommage rendu dans cette vie à travers les éloges :

Ô parents, Allah a rendu hommage dans son livre à Ismail, et ce, essentiellement pour l’importance qu’il accordait à sa famille en leur ordonnant de faire la prière, et en leur inculquant l’adoration. Il dit : « Et il commandait à sa famille la prière et la Zakat (l’aumône légale); et il était agréé auprès de son Seigneur » [Maryam : 55].

Allah exalté a également rendu hommage à un de ses vertueux adorateurs en citant son nom dans le Coran, chose qu’Allah n’a fait que pour une poignée de prophètes. Ce qui lui a valu cet honneur était cette fameuse liste de recommandations qu’il laissa à son fils, et qui montrait à quel point il tenait à lui offrir une éducation basée sur la foi authentique et la vertu. Allah dit : « Et lorsque Louqmane dit à son fils tout en l'exhortant : Ô mon fils, ne donne pas d'associé à Allah, car l'association (à Allah) est vraiment une injustice énorme » [Louqmane : 13].

5- Un immense honneur le jour de la résurrection :

Le prophète, en parlant de la récompense de celui qui apprend le Coran par cœur, a dit : « …et ses parent se verront vêtus de costumes si précieux que toute l’humanité réunie ne pourrait se payer, ils diront alors : en quel honneur avons-nous été ornés ainsi ? Car votre enfant a appris le Coran, leur dira-t-on » [Rapporté par Ahmed et authentifié par Al-Albani].

Les effets de la négligence de l’éducation sur la société

1- La propagation des vices et des dépravations morales dans la société :

Toute tare que les musulmans observent dans leur société, toute immoralité répandue dans leur pays, toute dépravation morale touchant leurs enfants, est due en premier lieu aux parents qui ont négligé l’éducation de leurs enfants, et ont failli à les protéger contre les mauvaises mœurs.

2- L’apparition de la désobéissance et de la division familiale :

Ce sont là les effets les plus frappants de la négligence de l’éducation des enfants. Certains savants disent que le jour de la résurrection, Allah exalté interrogera les parents avant d’interroger leurs enfants, car tout comme les parents ont des droits sur leurs enfants, les enfants ont également des droits sur leurs parents. Allah, certes, dit : « Et Nous avons enjoint à l'homme de bien traiter ses père et mère » [Al-Ankabout : 8], Mais il dit aussi : « Préservez vos personnes et vos familles, d'un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres » [At-Tahrim : 6]. Ibn El-Qayyem dit en commentant ce dernier verset : « …Dans la plupart des cas, la débauche des enfants est due aux parents qui les ont négligés, et ont omis de leur apprendre leurs devoirs religieux ainsi que la tradition prophétique. Ils les ont abandonné quand ils étaient jeunes, une fois adultes, ils n’ont su être bénéfiques ni à eux même ni à leurs parents. Un parent reprocha un jour à son enfant son ingratitude, ce dernier lui répondit : Père, tu m’a négligé au cours de ma jeunesse, je t’abandonne ainsi dans ta vieillesse ».

3- La dégradation de la nation islamique face à ses ennemis :

En effet, la régression et la bassesse qui frappent à cette époque les musulmans vis-à-vis des polythéistes et des mécréants n’est que le résultat de leur éloignement des préceptes authentiques et des valeurs de leur religion. Car la suprématie sur terre est un don divin qu’Allah exalté accorde ou reprend à qui il veut selon que ses conditions soient ou non réunies. Allah a ainsi accordé la domination aux musulmans à l’époque où ils obéissaient aux préceptes de l’islam, mais lorsqu’ils les ont délaissés, Allah en a fait de même avec eux et les a châtiés : « En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes » [Ar-Raad : 11]. De ce fait, si nous voulons rendre à cette religion sa suprématie et son honneur, nous n’aurons qu’à nous y remettre à nouveau et l’inculquer aux générations à venir. Malek Ibn Anas avait dit : « les dernières générations de cette nation ne réussiront à trouver la guidance qu’en empruntant le même chemin que les pieux prédécesseurs ont pris pour la trouver ».

La conspiration des ennemis de la religion

Ce qui montre davantage l’importance de l’éducation est le fait que les ennemis de l’islam et des musulmans (juifs, chrétiens et autres) ayant coutume d’utiliser toutes sortes d’armes dans leurs guerres contre les musulmans, n’ont jamais cessé, même en temps de trêve, d’utiliser un type particulier d’armes, celui démolissant les croyances et dépravant les mœurs. C’est ainsi qu’ils œuvrent ardemment à diffuser idéologies destructrices, fausses croyances, et déviation morales, pour éloigner les musulmans de leur religion, et ce, à travers une stratégie minutieuse reposant sur quatre points essentiels :

1-    La propagation de la décadence à travers toutes sortes de médias.

2-    La dégradation des systèmes éducatifs, et la diffusion de programmes d’enseignement accentuant l’ignorance et éloignant la jeunesse des lumières de la religion et de la vertu.

3-    L’affaiblissement des liens familiaux et la déstabilisation de l’équilibre des foyers, et cela, principalement, en faisant sortir la femme de chez-elle en l’attrayant par l’image trompeuse du civisme et de la modernité, au nom des droits de la femme, de la liberté, et de l’égalité entre l’homme et la femme.

4-    L’acharnement à éloigner les musulmans de toute éducation religieuse tout en restreignant le rôle des institutions cultuelles afin qu’elles ne puissent pas œuvrer au mieux.

Nous implorons Allah de nous guider, de nous montrer ce qui est bénéfique pour nous, et de nous faciliter l’éducation de nos enfants.

Gloire et pureté à toi, Allah, ainsi que ta louange, j'atteste qu'il n'est de dieuque toi. Je te demande ton absolution et je reviens à toi repentant.

تم قراءة المقال 13760 مرة