الأحد 5 شعبان 1441

L’échec du christianisme en occident

كتبه 
قيم الموضوع
(1 تصويت)

Traduit par hichem kadi

Louange à Allah Seigneur des mondes, et paix et salut sur l’ultime des messagers .
Il est une vérité qu’il faut désormais reconnaitre : Le christianisme s’est effondré au sein même de son fief, ce qui fait de l’islam la religion n°1 sur terre si l’on se base sur le nombre d’adeptes. Les statistiques qui placent le christianisme en première position sont erronées et mensongères. En effet, elles prennent en compte la Russie et l’Europe de l’est dont les citoyens sont en grande majorité communistes et athées. Elles prennent également en compte l’Europe occidentale laïque où il ne reste presque plus de trace du christianisme sous toutes ses doctrines. En fait, ces statistiques prennent en considération le pays et la naissance de l’individu sans prise en compte de la foi ni de la pratique de la religion. Il est évident que si ces derniers sont pris en compte, la balance serait sans doute renversée.

L’échec du christianisme en occident


Le taux des chrétiens ne dépasse pas les 5% dans certains pays « chrétiens »
En Angleterre, par exemple, la première religion en termes de pratique de la prière n’est pas le christianisme mais bel et bien l’islam. Des rapports officiels montrent que de plus en plus d’églises abandonnés sont désormais vendues aux musulmans autochtones ou migrants. Et d’après de récentes statistiques, 10% des églises sont en vente alors qu’on compte aujourd’hui plus de mille mosquées en Angleterre. Le cardinal de l’église catholique au royaume uni Cormac Murphy-O'Connor affirme que « Le christianisme est sur le point de disparaitre en Angleterre, et la religion n’a plus aucune influence sur la vie des gens ».
Dans les pays scandinaves, les choses sont encore plus flagrantes ; en effet, depuis des décennies, toutes les écoles et tous les instituts prônent et défendent la liberté du blasphème et de l’athéisme, et font en sorte de l’encrer dans les esprits des nouvelles générations, chose qui a transformé les églises en simples sites historiques. En suède, par exemple, on dit que 3.6% des habitants sont musulmans. Y aurait-il autant de chrétiens ? Je ne pense pas, car l’athéisme est la première religion de ce pays. Le Professeur Stanley Scherberg (Pasteur à Stockholm) l’a lui-même affirmé, lors d’un débat avec Ahmed Didat. Et ce qui confirme encore plus ses propos, c’est la réalisation, par des suédois, d’un film sur « la vie sexuelle de Jésus », un film dégradant et blasphématoire envers le christ, qui n’a suscité aucune indignation, ni de la part des individus, ni de la part des associations, et encore moins des autres pays occidentaux.
La Norvège ne fait pas non-plus exception. Le christianisme imposé au peuple par le roi Olav 1er en l’an 995 par la force a fini par s’estomper à l’ère des libertés absolues ! Les norvégiens n’ayant pas embrassé le christianisme par foi et conviction, mais seulement par crainte d’être égorgés, torturés ou exilés, ils ont abandonné le christianisme dans la pratique et dans la foi après le déclin de la monarchie. Un journaliste norvégien a déclaré à ce propos : « Sans la foi, l’avenir des jeunes scandinaves est en péril ». Que fait le gouvernement pour éviter cette dérive, lui demanda-t-on ? « Notre gouvernement n’est lui-même pas croyant » répondit-il désemparé.
Au Danemark, où le roi Knut (décédé en 1035) avait exterminé toutes les communautés non-chrétiennes, on observe à présent un retour à l’athéisme. En 2003, le gouvernement danois, faute d’adeptes dans les églises, a mis en place un plan visant à en vendre une partie de ces églises à la communauté musulmane pour en faire des mosquées. La ministre chargée des églises a considéré que cette initiative apporterait un revenu à l’église danoise en crise. En effet, les frais d’administration de la majorité des églises étant trop importants par rapport au nombre infime des fidèles qui ne dépassent pas les 5% des habitants.
La confiance des peuples en l’église s’amenuise jour après jour
Hormis la propagation de l’athéisme et le délaissement des églises par les fidèles en occident, la perte de confiance des peuples occidentaux n’est qu’une preuve de plus de l’anéantissement du christianisme. Les nombreux scandales de pédophilie au sein de l’église ne feront qu’aggraver les choses ; entre 2002 et 2003, pas moins de 950 américains portent plainte contre 350 prêtres pour abus sexuels subis par ces derniers dans leur enfance. Des sondages effectués à l’époque de ces scandales ont démontré que 50% des américains avaient perdu leur confiance en l’église qu’elle soit catholique ou autre.
En Autriche, un rapport fait par London Radio en 2003 indique que seulement 35% des autrichiens affirment avoir confiance en l’église. Ils étaient pourtant 48% en 1990. Vous remarquerez que ce taux n’est relatif qu’à la confiance et non pas à la pratique de la prière à l’église.
Ils arrivent en masse vers la religion d’Allah
Il y a aussi un autre phénomène confirmant l’effondrement du christianisme ; Celui de la conversion massive des populations européennes et américaines chrétiennes ou athées à l’islam. Des millions de ces derniers ont, en effet, embrassé l’islam, et des dizaines de milliers suivent leur chemin jour après jour par pure conviction et après étude approfondie de la question. L’ex président des USA Bill Clinton a reconnu que l’islam est la religion qui se propage le plus rapidement aux Etats Unis.
La brillante intellectuelle française Eva de Vitray-Meyerovitch a déclaré :
« La conversion à l’islam à l’heure actuelle est un phénomène qui mérite toute l’attention du monde arabo-musulman, d’autant plus que l’islam est un axe de recherche qui attire les esprits illuminés des chercheurs…L’histoire retiendra que les savants, les chercheurs et les professeurs étaient auparavant les plus attirés par l’islam et finissaient souvent par s’y convertir ; à présent, les conversions à l’islam se font parmi toutes les catégories sociales confondues, car à notre époque, l’authenticité de la croyance islamique est devenue une évidence. »
Elle dit aussi : « La conversion des jeunes européens à l’islam vient en réponse à des questionnements persistants dans leurs esprits auxquels ils ne trouvent pas d’autres réponses dans leur entourage notamment dans l’église…Ces jeunes embrassent l’islam par conviction car menant une vie libre en Europe, ils ont été habitués à la réflexion et à comprendre avant de croire, de ce fait, ils se révoltent souvent contre les idéologies imposées par leurs institutions politiques, et contre les ordres et interdictions totalement illogiques dictées par leurs églises »
Quant à l’orientaliste haineux Dunckan Mac Donald, il justifie l’engouement croissant pour l’islam par deux raisons :
« La première est que la société occidentale a perdu tout sens de la religion, elle ne se reconnait désormais plus ni dans le christianisme ni dans un autre culte, alors qu’il est dans la nature de l’être humain d’avoir une foi et de pratiquer un culte.
La deuxième est que l’islam est une religion simple et facile qui répond aux besoins naturels que Dieu a créé dans l’être humain »
Notons paradoxalement qu’au cours de ces années où l’islam est défiguré et son prophète injurié, le nombre de ses fidèles ne cesse d’augmenter. Cela nous ramène à la parole d’Allah « Ils complotèrent. Mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes » [Al-Anfal : 30]. Et dans d’autres versets « Ils veulent éteindre de leurs bouches la lumière d'Allah, alors qu'Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l'aversion des mécréants. C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la Religion de Vérité, pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l'aversion des associateurs » [As-Saf : 8-9].
En France, le "Figaro Magazine" estime que les convertis à l’islam ont atteint les 50.000 français. Il note également un engouement élevé pour les traductions du saint Coran et les livres relevant de l’islam.
En Autriche, selon certaines associations, le nombre de convertis à l’islam s’est vu multiplié par vingt entre 1970 et 2006, au moment même où toutes les confessions chrétiennes confondues ont observé une recrudescence du nombre de leurs adeptes due également à la propagation de l’athéisme.
Aux USA où le nombre des musulmans dépasse les 10 millions dont 700.000 sont d’origine américaine ou européenne, le "New York Times" affirme lors d’une publication en 2001 que le nombre d’américains embrassant l’islam est de 25.000 par an, et que le nombre quotidien des convertis à la religion d’Allah a quadruplé après les événements du 11 septembre.
En Allemagne, le nombre de traductions du Coran vendues l’année qui a suivi les attentas du 11 septembre a atteint les 40.000 exemplaires !
En Sibérie, le nombre des musulmans qui n’atteignait pas un million lors de la dissolution de l’union soviétique, a fini par atteindre les quatre millions ces dernières années, ce qui représente 14,28% de la population qui compte 28 millions d’habitants en tout.
Et on termine en Angleterre où des chercheurs prévoient que le nombre d’anglais convertis atteindra les deux millions en 2020.
Les prêtres embrassent l’islam et diffusent ses enseignements
Allah a dit : « …C'est qu'il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu'ils ne s'enflent pas d'orgueil. Et quand ils entendent ce qui a été descendu sur le Messager, tu vois leurs yeux déborder de larmes, parce qu'ils ont reconnu la vérité. Ils disent: " Ô notre Seigneur ! Nous croyons: inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent" (de la véracité du Coran) ». [Al-Maida : 82-83]
En effet, plusieurs prêtres ayant embrassé l’islam sont devenus par la suite des prêcheurs de cette religion à l’instar de l’ex aumônier américain Youssef Estes qui a fait convertir des milliers d’américains. A la fin d’une conférence sur l’islam, l’audience qui était au nombre de 135 américains, s’est entièrement convertie à l’islam en prononçant l’attestation de foie d’une seule voix !
Deborah Potter, une journaliste américaine convertie à l’islam en 1980, parle de cette réalité : « Les gens en Europe et en Amérique embrassent l’islam en masse, ils y trouvent la paix de l’âme et la sérénité spirituelle dont ils sont assoiffés. Bon nombre d’orientalistes et de prédicateurs chrétiens qui avaient entamé des campagnes acharnées dans le but d’éradiquer l’islam et de montrer ses prétendues imperfections, sont devenus eux-mêmes musulmans car la vérité étant si évidente que nul ne peut la renier ».
A ce propos, dans le livre « Voyage spirituel d’hommes et de femmes ayant embrassé l’islam » édité en 2005, on trouve la biographie de 26 prêtres et évangélistes de différents pays tels que la France, l’Irlande, l’Allemagne, les Etats Unis, le Canada, l’Egypte, le Sud-Afrique, la Tanzanie, le Ghana, l’Ethiopie, l’Inde, les Philippines, le Sri Lanka, l’Indonésie. Et la liste des biographies est non exhaustive car l’auteur n’a fait que recueillir ce qu’il a pu pour son livre.
Ils attestent que Mohamed (Paix et salut soient sur lui) est le plus grand homme de toute l’Histoire
Il est évident que les témoignages des érudits chrétiens attestant que le prophète Mohamed est sans aucun doute le plus grand homme de toute l’histoire ne sont qu’une preuve supplémentaire du déclin du christianisme. Nous ne citerons ici que quelques uns de ces témoignages dans le cadre du verset coranique « Et un témoin, de la famille de celle-ci témoigna » [Youssouf : 26].
Commençons donc avec l’un des premiers, le poète français Alphonse De la Martine décédé (catholique) en 1869, et qui dit : « Jamais homme ne se proposa un but plus sublime, puisque ce but était surhumain : saper les superstitions interposées entre la créature et le Créateur, rendre Dieu à l’homme et l’homme à Dieu, restaurer l’idée rationnelle et sainte de la divinité dans ce chaos de dieux matériels et défigurés de l’idolâtrie. Jamais homme n’accomplit en moins de temps une si immense et durable révolution dans le monde… ». Il dit aussi : « Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l’immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Muhammad ? ». « Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d’idées, restaurateur de dogmes, fondateur de vingt empires terrestres et d’un empire spirituel, voilà Muhammad. À toutes les échelles où l’on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ? »
Sur la même voie nous trouvons également Michael HART, un astrophysicien et essayiste américain juif, auteur du livre « Les 100 » dans lequel il expose le classement des 100 personnes qui ont le plus influencé l’histoire de l’humanité. On y trouve Aristote, Platon, Bouddha, Confucius, Hitler, Zoroastre…
Et le plus surprenant dans son classement est le fait qu’il ait mis notre prophète Mohamed en première position alors que Jésus est en troisième position derrière Isaac Newton. Moise, quant à lui n’a eu droit qu’à la seizième position.
L’auteur justifie son positionnement de Mohamed par rapport à Jésus par le fait que Mohamed avait un rôle important dans la propagation de l’islam, et qu’il avait une influence sur l’humanité non-seulement sur le coté cultuel mais également sur tous autres cotés de la vie. Alors que celui qui a propagé les croyances chrétiennes telles qu’on les connait aujourd’hui est en fait Paul de Tarse (classé sixième derrière Bouddha et Confucius) et non-pas Jésus qui s’était contenté selon l’auteur et selon les bibles falsifiées d’enseigner les principes de la bonne conduite sans évoquer ceux liés à la foi. Quant à l’empereur Constantin le Grand qui était à l’origine du « concile de Nicée » et qui était responsable de l’apologie et même de l’imposition par la force du dogme de la trinité au dépend du monothéisme, il avait droit à la vingt-huitième place.
Je relate ces faits et je transmets ces paroles dans l’espoir de voir des cœurs se guider et des esprits s’illuminer, et dans le but d’apporter la certitude à ceux qui continuent à douter que l’avenir appartient à cette religion.
Louange à Allah Seigneur des mondes.

تم قراءة المقال 1827 مرة