الجمعة 19 جمادة الأول 1445

La situation à Ghaza (Palestine occupée). Quand la réalité dépasse la fiction

كتبه 
قيم الموضوع
(6 أصوات)

La situation à Ghaza (Palestine occupée).

 Quand la réalité dépasse la fiction

Après les attentats qui ont ciblé le journal Charlie Hebdo François Hollande ancien président de la République française écrit dans son livre de poche “les leçons du pouvoir” je cite:
Page 105
Faire face
Patrick Pelloux m'appelle sur mon téléphone portable. Sa voix est déformée par l'horreur. "c'est un massacre! Ils les ont tous tués ! " Je suis saisi d'effroi. Qui a été tué ? où? - j'essaie d'en savoir plus, mais Patrick peut à peine parler, étouffé par les sanglots. C'est à Charlie, les tueurs ont fait un carnage.
Page 106
Les amis de Charlie
Je mesure le choc que cette tragédie va provoquer dans le pays et dans le monde... Charlie n'est pas seulement un journal. C'est un symbole.
Page 107
J’avais témoigné en 2007 dans le procès que la mosquée de Paris et l’UOIF leur avaient intenté après la publication des dessins satiriques représentant le prophète…
Les tueurs se sont enfuis en voiture vers le nord de Paris…
Page 110 et 111
Nicolas Sarkozy à L'Elysée.
Réuni dans l'heure, le conseil de défense prend toutes les mesures nécessaires pour appréhender les deux terroristes en fuite. Je reçois un appel de Barack Obama qui m'exprime sa solidarité et me confirme nos informations. C'est au Yémen que se situent les vrais inspirateurs de l’attentat…
Le lendemain je reçois Nicolas Sarkozy… Il plaide pour la plus grande fermeté et le refus de toute concession ...
Page 112 et 113
L'amie Angela
 Entre-temps les principaux chefs d'État du monde entier m'ont appelé au téléphone pour témoigner de leur soutien.
Angela Merkel a été la première…
Quand elle raccroche…
Dans les heures qui suivent tous les chefs d'État ou de gouvernement m'informent qu'ils viendront eux aussi défiler à Paris…
Un mouvement se forme. Irrépressible.  Le président Keita du Mali suivi par beaucoup d'Africains annoncent qu'il viendra.
Les Européens seront là au complet et aussi plusieurs dirigeants arabes dont la présence est si importante dans cette circonstance.
 Dans la soirée du samedi Benyamin Netanyahou propose lui aussi de venir. Je lui réponds que Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne, a fait la même démarche et que leur présence à tous les deux serait un beau symbole de paix face au fanatisme. Il en convient …
Page 118 et 119
Ce même dimanche une mer de solidarité et de fermeté tranquille envahit Paris et submerge la France. La foule est innombrable imposante dans sa dignité, inattendue dans sa force, émouvante dans son silence. Sur le boulevard Voltaire, je prends la tête du cortège avec les dirigeants venus du monde entier.
Partant de l'Élysée où je les ai réunis et au moment de monter dans le car qui doit nous transporter sur les lieux, Benyamin Netanyahou qui porte un gilet par- balles sous son costume me demande si le véhicule est blindé, si les appartements sur le parcours ont été visités, si les forces de police sont en nombre suffisant. Je réponds oui à toutes ses questions au soulagement de sa protection. Car ce défilé est exceptionnel, inédit. Selon les normes de sécurité les plus strictes, il n'aurait jamais dû avoir lieu. C'était une performance inouïe que de regrouper sur une grande avenue parisienne l'équivalent en représentation de l'assemblée générale de l'ONU. Fallait-il que la solidarité soit à la hauteur de l'attaque, pour que le monde se déplace et défile aussi dans nos rues. J'ai tant de fois manifesté dans ma vie sur ce boulevard qui va de la République à Nation, mais je n'aurais imaginé le faire au bras d'Angela Merkel, Ibrahim Keïta, suivi par une cohorte de chefs d'État, et de gouvernement qui acceptent d'interrompre le temps d'un élan fraternel la froide âpreté des relations entre états pour se souder les uns aux autres au nom de la liberté. Un frisson, une fierté me saisissent quand levant la tête, je regarde au loin la mobilisation du peuple français soudain rassemblé pour refuser d'un même geste toute concession à l'islamisme et toute expression d'intolérance. Un tel peuple, avec une telle foi dans ses valeurs ne peut être vaincu quelle que soit la dureté des épreuves que lui impose le fanatisme… Fin de citation
Conclusion
Par ma modeste contribution, J'ai voulu mettre en exergue la personnalité de ce lâche criminel Benyamin Netanyahou (voir encadré) En effet, ce sinistre sanguinaire surpris et humilié par l'opération héroïque et très réussie de « Toufan el Aksa » effectuée par les brigades « Azzedine al kassam » un 7 octobre 2023 a envoyé ses troupes armées pour anéantir toute forme de vie à Ghaza. Cette armée (classée 12e dans le monde) aussi lâche et cruelle que son chef au lieu d'affronter les vaillants combattants du Hamas s'est livrée à un véritable génocide contre la population civile de Ghaza. Les images poignantes et insoutenables diffusées par les télévisions du monde entier montrent des maisons, des immeubles, des écoles, des mosquées, des églises, des hôpitaux détruits, faisant des dizaines de milliers de morts et de blessés dont la plupart des femmes et des enfants dénotant la barbarie et la sauvagerie de cet Etat terroriste et criminel. Malgré cela Netanyahou qui croyait pouvoir libérer les prisonniers par la force a dû faire marche arrière et accepter de négocier un échange de prisonniers avec Hamas, devant la fermeté des résistants Palestiniens.
 Pour conclure, je dis à Benyamin Netanyahou : « vous avez obtenu avec brio votre place dans la poubelle de l'histoire de l'humanité ».
Gloire aux chouhada ! Gloire à la Palestine martyre ! Gloire à ceux qui luttent et meurent pour elle !
Mohamed BENATI.

تم قراءة المقال 925 مرة
المزيد في هذه الفئة : « Le Prophète Muhammad  et la femme…